La guerre du thé – Les aventures de Robert Fortune

Un film de JÉRÔME SCEMLA & CHARLES-ANTOINE DE ROUVRE
Produit par La Compagnie des Taxi-brousse
52′ 90′ HD

Synopsis

Qui pourrait imaginer que le thé, boisson associée de nos jours au calme et au bien-être, est en fait pourvue d’un passé turbulent ?

Au 19ème siècle, le monopole du thé, boisson chère et à la mode, était précieusement gardé par la Chine, qui le commercialisait pour ses voisins de l’Ouest. De son côté l’empire britannique, utilisait comme monnaie d’échange avec les Chinois, de l’opium qu’il produisait en Inde. Inondé en peu de temps par cette drogue, la Chine fut forcée d’ouvrir son marché, ce qui permit aux anglais de consolider leur dominance commerciale.

En 1839, l’Empire du Milieu connaît la prohibition. C’est alors que la Guerre de l’Opium est déclarée. La Grande-Bretagne en sort vainqueur, et déterminée à ne plus dépendre de la production Chinoise. La seule alternative possible est donc de produire son propre thé. Un homme est alors chargé de découvrir les secrets de production du précieux breuvage.

Pour cette mission d’exception, digne d’un James Bond des temps anciens, c’est le botaniste Robert Fortune qui est choisi. Et c’est en Inde, au sein des colonies anglaises, qu’il est chargé de développer les premières plantations de thé. Après avoir enduré maintes épreuves au cœur de la Chine Impériale, il finit par ramener les plantes et le savoir-faire nécessaire à la culture du thé, ce qui donne alors naissance au fameux Darjeeling Tea.

La guerre du thé est donc un récit illustrant les fondations du capitalisme et de la mondialisation, ainsi que du développement des monopoles et de la migration de nouvelles forces de travail. Le film nous fait également découvrir la Chine sous l’égide de sa dernière dynastie : un empire affaibli par de nombreux conflits internes, l’usage généralisé de l’opium, et des pressions internationales.

Mais au delà de l’aspect romanesque et historique, c’est avant tout une aventure d’espionnage industriel qui nous est comptée là.

L’accaparement de la culture du thé par la Grande Bretagne, cacherait-il de nombreux éléments qui pourraient gravement nuire à la réputation de cet ancien empire ?

 

image credit: © la Compagnie des Taxi Brousse